06 juillet 2008

Vienne, Sissi et les boulets

Comme tu le sais lecteur, il y a 10 jours, c’était pas la grande forme. Je suis donc partie à Vienne pour voir la finale de la coupe du monde et pouvoir supporter l’Espagne.

En vrai, le voyage était programmé depuis 4 mois et je ne savais même pas qu’il y aurait la coupe d’Europe.

Bref, jeudi – 19h, je suis à l’aéroport. Le voyage s’annonce bien malgré un peu de retard et quelques turbulances dans l’avion (notre voisin pleurait presque et n’arrêtait pas de répéter « c’est la dernière fois, c’est la dernière fois » !)

Arrivées à Vienne, nous sommes attendues par le frère d’une amie de l’amie (FAA pour la suite) avec qui je pars ( tu suis ?) qui a loué une voiture style velib pour l’occasion. C’est sympa sauf que je suis à deux doigts de vomir. Je préférais les turbulences à 10 000 M au dessus la terre. Je veux ma maman. Je me demande depuis quand le FAA a conduit pour la dernière fois ? Il sait qu’il pleut des cordes et qu’il faut ralentir dans ce cas là ? Apparemment, non.
Arrivées chez lui à quelques km de Vienne. Heureusement, il nous a prévenu 50 m avant la porte qu’il y avait une forte odeur de chat chez lui. En même temps, on s’en serait rendu compte vu que dès qu’on passe la porte, ça sent …comment dire…très très fort. Heureusement que j’aime les bêtes ! Heureusement surtout qu’il nous laisse sa chambre où les chats ne rentrent pas. On ne regarde pas trop que les draps sont troués vu qu’ici, ça sent bon. On se couche à 01 :00 après un fou rire. Ma pote se demande comment je vais raconter ça sur mon blog ( jusqu’ici, ça te va poulette ? )

Le lendemain, le FAA travaille. Nous allons donc découvrir Vienne toutes seules. On commence par un tour « classique de la ville » qui nous mène devant la Hofburg, le château de l’empire. On décide de rentrer et on apprend tout de Sissi (en fait une anorexique qui était dépressive car se sentant enfermée dans son rôle d’impératrice).  Il est déjà 18h. On rejoint FAA, un apéro typique puis repas autrichien. J’adore cette ville. On  est dans une rue piétonne, au calme. Sans être serrés. Quand est ce qu’on fait la même chose à Paris ?  Au menu, du goulash, de l’appelstrudel, et de la palatschinken, une sorte de crèpe d’Europe de l’est.

Le lendemain matin, on prend des velib pour visiter la ville sans avoir à reprendre le métro tout le temps. Mais avant, on va prendre un petit déjeuner au café central. Le FAA nous commande le kaiserschmarrn… J’adore. Je veux en manger à tous mes petits déjeuners. Le décor est magnifique. Ce qui ne gache rien. Après être bien gavés, on part à vélo. On longe le danube, avant d'arriver dans un lieu très ...barcelonais…le hundertwasserhaus. Evidemment, j’aime beaucoup. 

Puis comme on est bien crevés, et qu’on a bien transpiré, il est temps de poser nos fesses pendant 5 heures à l’opéra. Une grande première pour moi. J’aurais pu aller à Garnier mais évidemment je vais à Vienne, habillée en pouilleuse et transpirante.  Alors que les autres spectateurs ont de magnifiques toilettes. Mais ils n’ont pas notre classe naturelle.

A la pause, on pourrait aller prendre une coupette de champ. Non, nous, on sort manger une part de pizza et un sandwich à la saucisse dans le métro…Quand on revient, la dame à l’entrée ne se rend pas compte de notre classe naturelle et nous demande rien qu’à nous, les billets pour vérifier qu’on a bien le droit de rentrer. Mais pour qui nous prend-elle ?

Dimanche, on commence par le belvèdère où on peut admirer le baiser de Klimt. Puis nous repartons sur les traces de Sissi mais aussi de Marie-Antoinette (c’est fou ce qu’on révise ses cours d’histoire dans cette ville) au château de Shonbrunn. Ils n’ont pas réussi leur pari initial : faire une « sorte » de Versailles. Le chateau ne fait que 1441 pièces. Les nuls, ces autrichiens.

Comme on est dimanche, on sent que la finale approche. Evidemment, je porte du rouge et les supporteurs allemands sont de plus en plus bruyants. On monte à la gloriette gouter une sachertorte. La vue sur Vienne est magnifique.

On retourne en ville pour supporter l’Espagne. Et on gagne ;-) M’en fout du foot mais suis quand même contente.

Lundi dernier jour : on a le temps. L’avion est à 20H. On petit déjeune au Demel , café classique de Vienne. Un tour sur le Ring et quelques magasins. Une escalope viennoise et on part tranquille à l’aéroport. Dans le bus, on se dit que franchement ce voyage aura été peu couteux. C’était cool d’être logé. On arrive à l’aéroport. Notre avion  n’est pas encore affichée. On sort nos billets pour vérifier le vol …et là, c’est le drame. 20h, c’est l’arrivée à Paris, pas le départ de Vienne. On file chez Skyeurope, plus de vol. On file chez Air France, plus de vol. Rrrrrrrrrr. Ma pote doit être absolument demain à Paris pour l’avenir de la France (elle est jury de concours pour futur fonctionnaire) Elle s’imagine déjà que les candidats vont la maudire et qu’elle va être virée de la fonction publique.  Y a bien des vols demain mais à 800 euros. Dernière chance chez lastminute. Il y a un vol demain à 06 :00 à 200 euros. C’est jouable. On demande s’il y a des hôtels. On nous dit que c’est cher mais qu’il  y a un resto ouvert 24/24. La nuit s’annonce sympa. On va quand même voir l’hôtel, faut bien s’occuper. Ouh, c’est chic. La chambre est à 150 euros.  On se laisse convaincre car apparemment, c’est une super offre. Et puis, on se sent sales et demain,  pour ma pote, va falloir assurer. Sinon elle risque d’être trop méchante avec les candidats et de leur poser des questions comme : « qu’a dit François Joseph quand on lui a annoncé l’assassinat de Sissi ? Quel était son tour de taille  (de Sissi - pas de François Joseph) ? Ouais, on a appris des choses dingues avec les audio-guides !

Finalement, la chambre se révèle être très luxueuse. Enfin, plus que ce qu’on a pu connaitre toutes les 2. Le lit est confortableeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee. Et point bonus...ça ne sent pas le pipi de chat. On prend une douche en utilisant tous les produits offerts puis on file manger. Comme on a quand même perdu un peu de sous, on va au mac do. Difficile de revenir avec le petit peuple mais on n’a pas le choix.

A 22H30, extinction des feux parce que le réveil est 04H30. A 08h00, on est à Paris. Un tout petit fatiguées et surtout déjà exaspérées (enfin surtout moi – qui a dit que j’étais mal aimable quand j’étais crevée) par l’attitude des français : je veux retourner à Vienne boire de l’amdudler et avoir un métro propre.

Ps : encore beaucoup de mal avec les photos. Donc faudra où chercher sur google, ou aller à Vienne. Au choix !

Posté par marieatoutprix à 21:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Vienne, Sissi et les boulets

    Oui c'est moi "la pote" de Marie à Vienne ou le deuxième A de FAA. Bravo Marie pour ce compte-rendu assez exhaustif qui m'a tiré des larmes au récit de notre soirée à l'Opéra ... on se rattrapera en allant à Garnier en robe du soir un de ces quatre ... mais on risquera d'être les seules.
    Vivement les photos !
    Je corrige juste une erreur, le Versailles autrichien c'est Schönbrunn et pas Shoegrun ("chaussure verte" en engleusch ?).
    Je recommande la destination à toutes tes lectrices ! Vienne ça rend zen (c'est en tout cas l'effet que ça a eu sur deux angoissées comme nous)... même si ça peut finir par coûter cher

    Posté par la pote, 06 juillet 2008 à 22:32 | | Répondre
  • Bien que connaissant certains détails de votre aventure, j'ai beaucoup ri en lisant ton compte-rendu ! Les nuls ces Autrichiens, avec seulement 1441 pièces... Pffff, des petits joueurs oui !

    Posté par Londoncam, 07 juillet 2008 à 10:39 | | Répondre
  • > Mlle FA : j'avais fait une dernière relecture avant de me coucher (tôt!) hier soir et avait corrigé l'orthographe du chateau.
    Malgré tout, je vois que plus de 13 ans après nos dictées de 3ème, je peux toujours compter sur toi

    > Camille : contente de t'avoir fait rire. En ce moment, tout le monde vante mes talents de comique. Aurais je raté ma vocation??!

    Posté par marieàtoutprix, 07 juillet 2008 à 11:40 | | Répondre
  • Pas mal, pas mal ce we avec plein de A !
    Ca donne envie (meme si je ne comprends à peu près rien de ce que tu as mangé et que j'aurai bien aimé... ;-p) d'aller à Vienne !

    Posté par sofiso, 07 juillet 2008 à 14:43 | | Répondre
  • > Sofiso : il ne me reste donc plus qu'à faire un article sur la gastronomie viennoise avec photo à l'appui!

    Posté par marieàtoutprix, 07 juillet 2008 à 15:55 | | Répondre
  • C'est malin !

    Je viens de faire une recherche dans Google sur "kaiserschmarrn" et ça a l'air d'être une TUERIE ce truc !!!

    Posté par Londoncam, 07 juillet 2008 à 17:47 | | Répondre
  • > Londoncam : si j'y pense, j'ai faim...c'est dire.
    Sur la photo, il y a la compote de prunes qui accompagne bien l'ensemble ?
    Allez, en plus, des photos, je mettrai une recette.

    Posté par marieàtoutprix, 07 juillet 2008 à 17:59 | | Répondre
  • Bingo pour la recette ET les photos !

    Posté par sofiso, 08 juillet 2008 à 10:44 | | Répondre
Nouveau commentaire